top of page
Rechercher

Crise de l'adolescence

Dernière mise à jour : 23 août 2023





On parle de la crise de l'adolescence pour désigner l’ensemble des troubles et comportements difficiles (sautes d’humeur, attitudes de défi, opposition aux parents, comportements excessifs…) qui surviennent parfois lors de cette période de transition entre enfance et âge adulte. La puberté entraîne des changements (corporels, hormonaux, psychiques et même neurologiques) importants. Cette mutation rapide et en soi un phénomène violent au cours duquel l’adolescent perd les repères de l’enfance. Il peut le vivre douloureusement et l’exprimer à travers différents modes d’expression regroupés autour de la notion de crise d’adolescence.


Filles et garçons: des symptômes qui diffèrent

– Crise de l'adolescence chez les garçons : une tendance aux passages à l’acte:

Les garçons vont plutôt avoir tendance à exprimer leur mal-être à travers des bagarres, des fugues, ou en séchant les cours. L’agressivité est donc généralement projetée vers l’extérieur plutôt que retournée contre soi et les tentatives de suicide sont ainsi moins fréquentes que chez les filles.

La consommation de drogues est un phénomène principalement masculin, de plus en plus répandu.


– Crise de l'adolescence chez les filles : une violence retournée contre soi:

Les manifestations de la souffrance psychiques chez les adolescentes ont beaucoup évolué au cours du temps. Aujourd’hui , on va retrouver des troubles tels que l’automutilation . En effet, chez les filles, le mal-être s’exprime avant tout par des passages à l’acte auto-agressifs et une plus forte tendance à la dépression.

Phénomène particulièrement inquiétant, les tentatives de suicide des adolescentes ont augmenté ces dernières années. Les troubles du comportement alimentaire (anorexie et boulimie) sont également les témoins d’une violence projetée vers son propre corps. L’anxiété est l’une des émotions les plus fréquentes à l’adolescence. Elle peut prendre différentes formes d’intensité variables allant de l’inquiétude à l’attaque de panique en passant par l’angoisse chronique ou les phobies sociales.


Quand faut-il consulter ?

A partir de la puberté, de nombreux troubles psychologiques risquent de passer inaperçus. Trois grands types de signes d’appel indirects doivent éveiller l’attention des parents : les plaintes corporelles (maux de tête, maux de ventre, insomnies, manque d’envie, prise de poids rapide) ; les problèmes de comportement comme l’agitation (nervosité, agitation), le repli (apathie, tendance à se renfermer très fréquente, isolement) ou l’agressivité (transgressions, provocations, violence) et enfin les problèmes scolaires (baisse des notes, absentéisme, indiscipline).


Période d'émergence de troubles psychiatriques

L'adolescence et de début de la majorité est une période d'émergence de troubles psychiatriques allant des plus légers au plus sérieux. Une consultation diagnostic est dès lors préférable en cas de symptômes qui semblent s'installer.








Posts récents

Voir tout

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page